Comportement d'entraide dans la formation IPM : effet sur le degré d'autodétermination de la motivation des apprenants et rôle du sentiment d'appartenance sociale
Dalila Bebbouchi  1, 2@  
1 : Université de Lille
Université de Lille, Sciences Humaines et Sociales
2 : Centre de Recherche sur l'Information Scientifique et Technique  (CERIST)  -  Site web

La communication présente une recherche doctorale actuellement en cours dans un contexte de e-formation des adultes. Elle vise à décrire et analyser les comportements d'entraide spontanée entre étudiants engagés dans la formation Ingénierie Pédagogique Multimédia dispensée intégralement à distance. Il s'agit également d'examiner si le sentiment d'appartenance sociale exerce une influence sur ces comportements. Un autre objectif lié aux précédents est de vérifier si de tels comportements ont, à leur tour, une influence sur le degré d'autodétermination de leur motivation à l'égard de la formation. Pour cerner la problématique de ce travail de thèse, nous nous sommes inspirés des recherches menées sur les comportements d'entraide, les comportements pro sociaux (Podsakoff et al.,1994) et le sentiment d'appartenance sociale (Richer et Valérand, 1998). La théorie des besoins psychologiques fondamentaux (Deci et Ryan, 1985 ; Ryan et Deci, 2002) et la théorie de l'autodétermination (Deci et Ryan, 1985) ont-elles aussi, constitué un appui théorique pour cette recherche. Dans notre approche, nous avons privilégié une démarche compréhensive et descriptive en multipliant les méthodes: questionnaire, entretien semi directif et repérage des traces d'entraide entre apprenants sur la plateforme ACCEL en mobilisant l'analyse par catégories conceptualisantes (Paillé et Mucchielli, 2012). Les données du questionnaire envoyé à 114 étudiants du Master2 à distance « Ingénierie Pédagogique Multimédia » (IPM) ainsi que la réalisation d'une série d'entretiens semi-dirigés avec 20 apprenants volontaires fournissent un premier éclairage sur le rôle que joue le sentiment d'appartenance sociale et sur les comportements d'entraide ainsi que l'influence de ces comportements sur le degré d'autodétermination de la motivation des apprenants à suivre la formation.
Les premiers résultats montrent que les comportements d'entraide spontanée sont beaucoup plus présents dans les petits groupes de travail dans lesquels les apprenants s'entraident pour accomplir leur tâche. Les membres des groupes constitués sur une base empathique s'encouragent et se motivent en continue contrairement aux membres des groupes qui ont vécus des situations agitées suite à une mauvaise organisation ou à l'abandon d'un coéquipier, des situations qui peuvent être à l'origine d'une baisse de degré d'autodétermination de la motivation. Néanmoins, il semble que les apprenants dont la motivation est centrée sur soi c'est-à-dire qui sont motivés de l'intérieur (Deci et Ryan, 2008) et qui se trouvent dans des groupes agités, ne sont pas influencés par l'absence d'entraide contrairement aux apprenants dont la motivation est externe. Ces derniers, en absence d'écoute, d'entraide ou d'échange interpersonnel voient leur motivation fluctuer.


e
Personnes connectées : 1